La fontaine de la rue Maucervelle.
Huile sur toile. 73 x 92. 1959.
Musée de Remiremont

Tout devient sensiblement calme et douceur. Les lignes se simplifient et les couleurs s'épurent.

Au cours des deux dernières années, Jean signe quelques deux cent œuvres tout à fait inattendues. Néo-cubisme représentant des fermes vosgiennes, des bateaux, harmonie des couleurs, construction et disposition qui séduisent le public.

Alors que se nouent ces liens privilégiés et prometteurs, alors que Jean est au seuil de la réussite, qu'il est maître de son art et qu'il compte parmi les meilleurs artistes lorrains, il est aussi affaibli par sa blessure et ce que son esprit veut, son corps lui refuse. La nouvelle brutale de sa mort , le 14 février 1959, plonge la ville entière dans la peine et le regret.

Ses dernières toiles reflètent ces derniers combats. Toile où le soleil tente de percer au travers des gris, gris du ciel, gris des murs, neige sale, couleurs froides.

Ferme vosgienne, Lespanges.
Huile sur toile. 50 x 65. 1958.
Musée de Remiremont.

« Un grand artiste nous a quitté, discrètement, nous laissant le charme de son sourire, sa compréhension étonnante des choses et des hommes ...»

Jean est très aimé. Il n'est pas oublié.

Depuis 1959, son souvenir a souvent été rappelé aux moments des salons habituels ou à l'occasion d'expositions rétrospectives dues à Mme Montémont qui vivait, entourée des œuvres de son mari, fidèle à sa mémoire.

Les jolies fleurs qu'elle peint à présent son autant d'offrandes à celui qu'elle a soutenu et qui maintenant l'inspire.

En 1963, l'Académie d'Arts Plastiques d'épinal décide d'attribuer à sa salle de travail au petit lycée du quai Jules Ferry 'le nom de l'un de ses éminents fondateurs : le remiremontain Jean Montémont. qui guida les premiers pas de cette Académie...'

Portrait de Jeanne,
épouse du peintre.
Huile sur toile. 110 x 90. 1950.
Musée de Remiremont.

L'inauguration a lieu début mars. au mur de 'la Salle Jean Montémont' ; un tableau de celui qui est à l'honneur, représente des jeunes en séance de travail, 'croqués sur le vif', comme l'auteur aimait le faire.

Au mois d'avril 1972, à l'occasion du passage à Remiremont de M. Pompidou, la municipalité sélectionne, pour l'offrir au Président de la République : la chapelle Sainte-Claire, l'une des dernières œuvres du peintre.

En 1979, dans un ouvrage qu'elle consacre au musée municipal dont elle est le Conservateur, Mme Françoise Haudidier présente Jean Montémont. et rappelle qu'une de ses œuvres : l'église abbatiale de Remiremont, est venue enrichir les collections en 1952.

Le 10 octobre 1992 a lieu la cérémonie au cours de laquelle le collège de Rupt-sur-Moselle reçoit le nom de Jean Montémont, honneur de la ville qui a vu naître le peintre.

Cérémonie en présence de Jeanne Montémont et sous la présidence de Messieurs Christian Poncelet, président du Conseil Général, Claude Mesliand, Recteur de l'Académie de Nancy-Metz, Robert Parmentier, Maire de Rupt-sur-Moselle, François Vanson, Conseiller général du Canton du Thillot et Madame Sonia Henrich, Inspecteur d'Académie.


Discours d'inauguration du collège Jean Montémont
à Rupt-sur-Moselle.


actualites remerciementscontacttoutes les œuvres du peintre